AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cissi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Cissi   Mar 19 Avr - 21:19

Cissi

avatar

Féminin
Feuille de Personnage
Vitalité Vitalité:
45/50  (45/50)
Han Han:
90/100  (90/100)
Pièces d'Or : Pièces d'Or : : 5

Ma Présentation
          Caracter's profile


Informations générales
Nom, Prénom : Xythiann Cissi
Age : 350 ans, mais physiquement toujours 18
Sexe : Féminin
Famille : Inconnue. Elle ne se souvient ni de son père, ni de sa mère, ne sait même pas si elle a des frères ou soeurs vivants. Elle a été recueillie à l'âge de cinq ans dans un orphelinat.
Métier / Statut : Magicienne
Objectif : Gagner en puissance, toujours plus. Devenir la plus puissante des magiciennes.


Particularités
Catégorie 1 (=groupe) : Soeur de l'Obscurité
Catégorie 2 (= rang souhaité, facultatif) :
Don (facultatif) : Magie
Armes/Objets/Equipement : Cissi possède un très petit et fin poignard magnifiquement ouvragé toujours coincé dans un recoin de sa tunique.
Elle a également toujours un Dak'ra sur elle.
[+] Personnalité sur l'avatar : Jessica Alba


Description du personnage

« Ô, Cissi, Reine de mes rêves,
Belle comme le jour, comme l'astre diurne, qui vit dans tes cheveux, à la pâle blondeur des blés, tu sembles rayonner de la grâce du Créature, et de Sa lumière.
Beauté parmi les beautés, tu te distingues pourtant ô combien de toutes les autres femmes...
Le violet de tes yeux, cristallin, semble avoir été taillé dans un joyaux lumineux, ayant vécu mille ans.
La forme de tes lèvres, pincées en coeur, leur chair fournie, attire l'oeil, ne fait qu'attiser le désir des hommes.
La couleur de ta peau, halée et pourtant blanche, lumineuse, semble lui donner le toucher du satin et la douceur du cachemire.
Tes cheveux ondulant dans ton dos, comme un océan de blés, attisent la flamme qui brille en toi, t'auréolant telle la magnificence-même.
Et ton corps, ô Cissi.
Taillé dans le plus pur des cristaux. Dans le marbre le plus tendre.
Des formes comme on n'en croise jamais, qui furent taillées sans doute par les mains du Créateur-même.
Des charmes d'une beauté étouffante, étincelante, Il t'a gâtée, Reine des Reines.
Tout en toi n'est que beauté. Tu ondules sous l'eau, sous les mains des Sorciers.
Tu n'es que Beauté. A l'état Pur. Peut-être indomptable pour nous tous, hommes ou femmes.
Légère comme le vent. Douce comme une plume. Plus puissante qu'une vipère, pourtant...
Cissi, ô Reine de mes rêves... »

Luce Zul'Soran, Sorcier en apprentissage.


« Ô, princesse Cissi, nous t'implorons !
Misérables, incapables que nous sommes, nous ne méritons même pas ton pardon, et tu ne nous a jamais proposé de nous l'offrir. Dans l'écrin de douceur dont tu t'entoures, reine des reines, plane un étrange parfum de félicité, que nous tous pouvons ressentir. Comme si les malheurs passaient au dessus de toi, comme si tout n'était plus que plaisir et beauté. Tu es la beauté, Cissi, la beauté-même, la Beauté-née, et tu le sais, ô reine des reines !
On a souvent entendu, de la bouche des Soeurs, que tu es aussi cruelle que tu es douce et calme. Est-ce seulement possible ? Peut-on être tout cela à la fois ? Mesquine et attentionnée ? Avare et généreuse ?
Qui es-tu vraiment, ô princesse de tout un chacun ?
Il nous semble que personne ne peut se targuer de te connaître, ô douce Beauté. Tu sembles avoir autant de personnalités que d'interlocuteurs, tu sembles être adaptable à souhait. Ô combien polyvalente ?
Qui es-tu, simplement, Cissi ?
Il paraît que ta manière de manipuler les gens est aussi infinie que ta beauté, est-ce vrai ?
Qu'attends-tu de nous, ô Grand Grâce ?
Que souhaites-tu des hommes ? Et des Sorciers ?

On dit que tu as pactisé avec le Créateur pour avoir ta beauté, et avec le Gardien pour ta personnalité... Comment peut-on croire cela ? Qui ose, ô Tendre Elue, parler ainsi de toi ? »
Gulyvan Sil'Way, Prophète



Histoire

- Cissi, viens ici immédiatement !

Une petite fille aux boucles blondes s'avança nonchalamment entre les quelques meubles qui étaient répartis dans la pièce. Des meubles en bois, et sans un seul morceau de ferraille. Le sol de terre soulevait quelques fumées de poussière sous ses pas, tandis que ses yeux étaient fixés sur les grains de sable qui s'incrustaient dans ses pieds, entre ses orteils. La tête baissée, le regard baissé, le menton plaqué contre sa petite poitrine, les cheveux tombant sur son visage comme pour le cacher, la fillette semblait dans un état déplorable.

Le regard perçant de la femme qui l'avait appelée la détailla sans aménité. Elle voyait en elle un potentiel énorme, une beauté immense, qui ne demandait qu'à éclore. Après tout, ces yeux d'un violet cristallin faisaient fondre n'importe quelle personne, et son visage aux angles harmonieux et aux joues encore rondes faisait sourire incontestablement. Son allure, même, altière, princière, ne laissait pas indifférent. Pourtant, elle n'avait que quelques années, six exactement. Mais déjà les hommes se retournaient sur son passage, elle éveillait en eux de vils défauts...

- Qu'est-ce que je t'ai dit ? La voix tonitruante fondit sur la fillette comme un aigle fond sur sa proie. Elle était dure avec elle. Mais c'était le meilleur moyen qu'elle avait pour la rendre encore meilleure qu'elle ne l'était déjà, et agrandir ses capacités futures.

- De ne pas sortir dehors après le coucher du soleil... La voix de la petite fille était à peine perceptible, cristalline, comme ses yeux, murmurée du bout des lèvres...

- Et qu'as-tu fait, idiote ?

Le regard violet de la fillette se leva un instant, pour se planter dans le regard de la madrone. Ce n'était pas sa mère, aucun trait n'était similaire entre leurs deux visages. Cissi semblait sculptée dans une pièce de nacre, comme un marbre à peine fini, comme une poupée de porcelaine, avec des joues rondes, des yeux immenses et des cheveux aussi blonds que les blés mûrs. La femme était grande, carrée autant que large, avec un visage rond et des cheveux noirs et épais, raides comme de la paille. Ses petits yeux mornes semblaient toujours à l'affut de tout, insidieux, alors que le regard de Cissi, clair, semblait s'émerveiller de chaque chose. La fillette baissa les yeux, et la femme fronça les sourcils.

- Je suis sortie... Un souffle. A peine. Comme un battement d'aile de colibri.

- Tu peux me dire pourquoi ?

A nouveau, ce regard. Inflexible cette fois.

- Non. Un murmure, encore. Vibrant de calme et de sincérité.

La main qui vola trouva immédiatement ce qu'elle cherchait. Quelques larmes perlèrent des yeux de la fillette, qui se toucha la joue, rosie par le coup. Mais les cristaux de rêves ne glissèrent pas sur ses joues. Levant encore le regard, elle fixa la femme dans les yeux. Indéchiffrable. Téméraire, aussi. Aucun son n'était sorti de sa bouche, pas même un gémissement de douleur. Elle n'était pas faible. Elle ne l'avait jamais été.

**



Une immense construction s'étendait devant ses yeux de jeune fille. Elle venait de chevaucher des jours et des jours, au travers des plaines, dans l'Ancien Monde. Non, elle n'avait pas de cheval, cela aurait été d'ailleurs bien étrange au vu du statut qu'elle abordait dans l'Orphelinat des Perles. Pourquoi s'appelait-il ainsi ? Elle l'avait appris, et c'était d'ailleurs la raison qui l'avait poussée à s'en échapper. En réalité, la tenancière cherchait des petites filles et des petits garçons en lesquels elle voyait un fort potentiel de beauté pour ensuite réussir à les manipuler assez pour les associer et faire des enfants encore plus beaux. Une culture de la beauté. Mais ce n'était pas tout. En effet, elle avait aussi appris qu'elle avait été achetée à ses parents, parce que ces derniers n'avaient plus les moyens de la nourrir, lorsqu'elle était petite. Certes, elle ne se souvenait pas d'eux, et les plus lointains souvenirs qu'elle avait demeuraient dans l'enceinte de l'orphelinat, mais tout de même, cela pinçait le cœur. Une légère rancœur commençait déjà à s'infiltrer en elle, au fil des jours de voyage.

Elle était partie de nuit, d'ailleurs, par la fenêtre de sa chambre. Toutes les chambres étaient à l'étage, au minimum au premier, et elle-même était au second. Soit, à plus de quatre mètres de hauteur, par rapport au sol en dessous. Mais elle s'était échappée par les toits, avait sauté dans un arbre, et s'était enfuie, totalement, sans un seul regard en arrière, sans une seule once de nourriture sur elle, puisqu'elle ne pouvait pas descendre dans les cuisines pour prendre à manger. Mais elle s'en fichait totalement, elle voulait juste déserter cet endroit si terrible pour elle. Combien de corrections avait-elle reçues ? Beaucoup, elle ne les avait pas comptées. Certes, sans doute en avait-elle méritées, mais on ne force pas un enfant à se plier à ses volontés, on l'éduque pour qu'il devienne lui-même, non ?

Elle avait couru jusqu'au village le plus proche, à travers la nuit dense. Les étoiles seules l'éclairaient, la lune était noire et ne la guidait pas de sa lueur argentée. Elle avait atteint les premières maisons alors que le soleil se levait paresseusement à l'horizon, et sans hésitation, elle était rentrée dans des écuries pour prendre un cheval. Elle n'avait jamais monté à cheval, mais elle n'y faisait pas attention, simplement parce qu'il semblait que des voyageurs allaient partir tôt, de la taverne, et avaient déjà fait sellé leurs chevaux. En substituant un rapidement, elle l'enfourcha à la va-vite et lui mit une grande claque sur la croupe, qui le fit bondir en avant en hennissant de surprise. Il avait dévalé le couloir des écuries et renversé un voyageur, avant de partir au grand galop dans les plaines qui s'étendaient autour du village en question.

Cissi l'avait laissé galopé de tout son soûl, et il ne s'était pas arrêté avant d'avoir couru une bonne heure à une allure très soutenue. Il s'était ensuite laissé tombé dans le trot, pour finir par marcher de lui-même. Mais la jeune fille ne savait pas où aller, et elle n'avait toujours pas récupéré de vivres, pour se tenir vivante elle-même avant le cheval. Dans un soupir, elle avait balayé l'horizon du regard, avant d'apercevoir une pointe de quelque chose plus au Sud, et décida de s'y rendre. Laissant cependant sa monture au pas, elle chercha dans sa mémoire ce qu'il y avait à cet endroit. Elle savait, en l'occurrence, que l'orphelinat était à une journée de Taminua, la ville du palais du Prophète. Où demeuraient les Soeurs de la Lumière.

L'illumination s'était faite en elle. Elle allait chez ces personnes, pour demander hospitalité. A quinze ans, elle ne savait pas trop ce qu'elles étaient, ces femmes, exactement, mais savait qu'elle pouvait trouver refuge chez elle. Remettant son cheval au galop en donnant un coup de talon, Cissi observa la grande ville qui se dressait devant elle, mais surtout l'immense palais d'une architecture incomparable qui trônait en son centre. Qu'allait-elle y trouver ? Elle n'en savait absolument rien, mais elle sentait dans son ventre que cela la mènerait à quelque chose. Quelque chose de vraiment bien. A tout juste seize ans, elle arriva donc au Palais du Prophète, demandant à habiter le palais.

La Dame Abbesse, une petite femme rondelette, l'avait accueillie à bras ouverts, au sens littéral du terme. Elle lui avait proposé de se loger dans le palais pour un temps, mais très vite elle était arrivée à parler des Soeurs de la Lumière, et à attirer Cissi en lui expliquant qu'elle pouvait tout à fait en devenir une, surtout que son Don, son Han, était déjà présent en elle, et qu'elle n'aurait pas à travailler sur quelque chose qu'elle n'avait pas naturellement, comme pourtant le faisaient la plupart des Soeurs. Certaines femmes naissent avec un Han puissant, proche de celui des Magiciennes, sans pour autant en être, et elles ont des prédispositions pour devenir Soeur de la Lumière, et donc former de jeunes Sorciers. Ainsi, Cissi, séduite par cette proposition, avait engagé sa vie auprès du Créateur, pour devenir Novice.
**


- Merci, Créateur bien-aimé, de m'accorder la chance de former le prochain aspirant Sorcier !

Les yeux tournés vers le ciel, plantés dans son firmament étoilé, Cissi souriait. Le prochain venu arriverait le lendemain matin, au plus tard, et cela serait le Sorcier qu'elle formerait. Cela faisait déjà une vingtaine d'années qu'elle était dans le Palais des Prophètes à s'entraîner et à faire les corvées normales des Novices. Elle allait donc prendre un apprenti, et grâce à lui, à la fin de sa formation, elle allait devenir une Soeur de la Lumière ! S'endormant sur le rebord de sa fenêtre, le regard cherchant une silhouette à l'horizon, elle ne se réveilla que le lendemain matin, lorsqu'un coq chanta non loin d'elle. Rayonnante, bien que sa robe fût toute froissée, la jeune fille s'était levée d'un bond pour aller se changer, et se faire sa toilette. Elle avait dorénavant des formes bien féminines, et elle était toujours fière de voir à quel point les Sorciers du palais se retournaient sur son passage. Pourtant, jamais aucun ne s'était permis de la toucher, elle s'amusait bien parfois à les faire tourner en bourrique, avec un petit baiser de là, un léger contact de cì, mais elle tenait à se garder un minimum.

Lorsqu'elle sortit de son bain chaud, elle attrapa une jolie robe d'un noir flamboyant, avec un décolleté mettant tout à fait en valeur ses formes magnifiques. En soie, la tenue lui allait comme un gant, glissant sur ses épaules avec délicatesse et distinction. Au travers des couloirs, elle entendait les murmures comme quoi l'apprenti Sorcier venait d'arriver, et elle se dirigea immédiatement vers l'immense salle de réception pour voir quel âge avait le jeune homme en question. Poussant la lourde porte de bois massif, elle se glissa entre ses Soeurs pour arriver juste devant le pied de l'estrade.

Trois soeurs étaient là, avec un jeune homme d'environs quinze ans légèrement en avant d'elles-mêmes. Il n'était pas très jeune, et Cissi savait que les sujets les plus âgés avaient plus de mal à se faire au palais. Mais elle se jura de tout faire pour l'aider. Il semblait un peu déboussolé, mais pas totalement désorienté, et son regard détaillait la salle, semblant noter toutes les issues et la configuration des lieux. Ainsi, il était loin d'être bête, mais avait accepté la première proposition pour mettre le Radah'an. Souriante, la jeune femme monta sur l'estrade à son tour, et s'inclina devant le jeune homme, avant de lui lancer de sa voix si chaude et harmonieuse :

- Bienvenue, jeune homme. Je suis Cissi, et je suis celle qui te formerai durant les prochaines années, pour que tu apprennes à maîtrise ton Don. Un léger sourire passa sur son visage, alors qu'elle attendait la réponse, sentant les murmures dans son dos.

- Je m'appelle Raël. Merci à toi. La voix du garçon était plus grave qu'elle ne l'avait cru, et elle sentit un léger frisson dans son dos à l'entendre.

- Viens avec moi, Raël, je vais te faire visiter le palais dans un premier temps. La main tendue l'invitait autant que le ton employé, charmeur.

Sans hésiter, le jeune homme posa sa main dans celle de Cissi, qui s'empressa de lui montrer le palais sous toutes ses coutures, et de lui expliquer tout ce qu'il avait à savoir. Sa formation commençait, et elle en était responsable, ne le lâchant pas d'une semelle durant des années et des années, jusqu'à ce qu'il passât le premier test.
**


La salle était bondée. Raël se tenait droit, bien droit, sur l'estrade, et regardait ceux avec qui il avait évolué pendant toutes ces années. Il n'en avait pas fait le compte, mais cela faisait au moins deux cents cinquante ans qu'il était dans le Palais des Prophètes, à apprendre à Maîtriser son Don. Ce dernier n'était pas extrêmement puissant, il ne ferait de lui qu'un Sorcier de Second Ordre, mais il était tout à fait satisfait de cela, étant donné qu'il avait commencé presque de rien. Cissi lui avait tout appris, et avec elle il avait découvert les joies du Han, et diverses manières de s'en servir. Il savait aussi pertinemment que maintenant qu'il était un Sorcier accomplis, et puisque son Radah'an allait lui être enlevé, elle n'aurait plus rien à faire de lui. Ou si, peut-être simplement pour être dans son lit, réussir à avoir un enfant doté du Don.

Cissi se tenait à côté de lui, tranquille elle aussi, la tête portée haute, de manière altière, juste assez pour se distinguer, comme elle en avait l'habitude. Elle allait être nommée Soeur de la Lumière, et c'était tout ce qu'il comptait. Désormais, elle pourrait s'occuper des tâches plus importantes au sein du Palais, et découvrir enfin les secrets qu'elle avait sentis dans certaines personnes, certaines soeurs plus précisément, au sein de cet endroit si spécial. Les bois d'Hagen l'attiraient depuis le début, et elle avait une envie folle de s'y rendre, mais se contrôlait parfaitement. Elle irait cette nuit-là...
**


La nuit était tombée, et les étoiles ainsi que la lune, rousse, laissaient pleuvoir leur douce clarté sur le monde et sur les collines vallonnées qui s'étendaient à l'extérieur de Taminura. Elle se dirigeait d'un pas ferme jusqu'aux bois d'Hagen, et elle sentait une grande puissance à l'oeuvre, non loin de là. S'infiltrant entre les branches, elle se fia à son Han, qui la guidait entièrement dans le noir environnant, et trouva bientôt ce qu'elle cherchait. Il y avait trois femmes, là, dans une petite clairière chichement éclairée par quelques bougies. Trois femmes, qui la regardaient. Pourtant, elle n'avait fait aucun bruit, elle n'avait pas cherché à se faire repérer, loin de là. Leur adressant un sourire, elle ne put cependant pas distinguer leurs visages, cachés derrière de grandes capuches noires.

- Tu es là mon enfant... La voix enrayée fit sursauter Cissi, qui reconnu immédiatement après la soeur qui parlait. Nous t'attendions... Ton potentiel est plus fort de jours en jours. Nous allons tout t'expliquer...

La femme encapuchonnée se leva et s'approcha d'elle, la faisant légèrement frissonner. Lorsqu'elle la toucha, Cissi sentit ce pouvoir, dans son interlocutrice, un pouvoir qu'elle ne connaissait pas... De la magie Soustractive ! Les yeux ronds, elle attendit un instant, alors que la Soeur en face d'elle, calme, lui souriait tranquillement. Alors, elle sut qu'elle allait verser de ce côté-là. Servir le Gardien. Oublier le Créateur. Devenir puissante.
**


Ce fut elle-même qui écorcha vif Raël, pour lui voler son pouvoir. Elle s'unit à la bête de nuit d'elle-même, lui donnant absolument tout ce qu'elle avait pour lui prendre son pouvoir, et avoir accès à la magie Soustractive. Le Quillion l'avait aidée, la première fois, et elle ne prit pas qu'un seul Han masculin. D'autres Sorciers en fin de formation passèrent sous son pouvoir, et elle acquit une puissance toute particulière. Mais le palais l'étouffait. Elle voulait aller plus loin. Alors, elle traversa la Vallée des Âmes perdues, usant un aller. Qu'importait qu'elle vieillît : elle apprendrait plus rapidement ainsi. Une chance avait été consumée. Reviendrait-elle dans l'Ancien Monde ?


_________

Joueur
Avez-vous lu les livres de Terry Goodkind ?
Oui, j'en suis au 11eme sorti tout récemment, je ne l'ai pas encore terminé

Avez-vous vu la série ? (où en êtes-vous?)
J'ai vu une partie de la première saison, mais ça m'a gonflée x)

Comment avez-vous découvert ce forum ?
En cherchant un forum sur le Sourcier, évidemment ! Je m'étais inscrite il y a un moment maintenant sur un autre forum, qui a coulé depuis.

Comment le trouvez-vous et avez-vous des suggestions pour l'améliorer ?
J'adore le thème médiéval, je trouve cela magnifique ! Pour l'instant, je nai pas de suggestions pour l'améliorer, sauf peut-être de faire un peu de pub pour le faire connaître et le rendre plus actif ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cissi   Mer 20 Avr - 1:51

Mira Nolan

avatar

Féminin Age : 36

Feuille de Personnage
Vitalité Vitalité:
90/100  (90/100)
Han Han:
30/30  (30/30)
Pièces d'Or : Pièces d'Or : : 20

Et bien !

Tout d'abord, bienvenue à toi ^^ Ensuite, je tiens à te complimenter sur ta présentation, vraiment très bien rédigée, elle détaille bien le parcours de ton personnage jusqu'à ce qu'elle devienne une Sœur de l'Obscurité. C'est logique, clair... Que demander de plus ? ^^ Ton personnage m'a l'air en plus vraiment intéressant Razz

Pour ce qui est du Han et de la vitalité je n'ai rien à dire non plus, ça me semble bon et en accord avec ton personnage.

Je te mets donc tout de suite ta couleur et te souhaite bon jeu !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cissi   Mer 20 Avr - 9:25

Cissi

avatar

Féminin
Feuille de Personnage
Vitalité Vitalité:
45/50  (45/50)
Han Han:
90/100  (90/100)
Pièces d'Or : Pièces d'Or : : 5

Super, merci beaucoup ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cissi   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Cissi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend of the Seeker RPG ::  :: >. A la Table des Joueurs :: Personnages validés-
Les PartenairesLotS France Hypnoweb
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit